Journée d'action du 19 octobre : Le Maire de Lempdes refuse d’organiser un service minimum d’accueil dans les écoles de notre commune.

Publié le par action pour Lempdes

 

 

La grève du 19 octobre prochain est synonyme d’une nouvelle journée de galère pour les parents en raison de la fermeture de nombreuses classes.Cela fait la cinquième fois depuis la rentrée. Notre Maire refuse obstinément d’étudier la mise en place du service minimum d’accueil des enfants scolarisés à Lempdes.Il l'a confirmé explicitement dans un courrier au mois d'octobre. Beaucoup de parents n’ont pas la chance d’avoir des papis ou mamies sur place pour garder leurs enfants. Ils sont donc dans l’obligation soit de prendre une journée de congé (à condition d’avoir un employeur compréhensif) soit de prendre  des RTT (à condition d’en avoir)  ou bien alors de rémunérer une journée supplémentaire à leur nounou (Peut-être devraient-ils envoyer la note à la mairie ?).

 

         Rappelons que la loi du 20 août 2008 permet à chaque maire de signer une convention avec le recteur d’académie qui prévoit un dédommagement  de 110 euros par le ministère de l’éducation nationale  par tranche de 15 élèves ayant eu accès à ce service minimum.

        

         Le refus de l’organiser par Gérard Betenfeld notre maire pénalise en premier lieu les parents  jeunes qui sont dans l’obligation de travailler tous les deux ou les familles monoparentales dont la situation est la plus précaire.

        

         Nous avons bien dans ce refus une décision purement politique de notre Maire qui va à l’encontre de l’intérêt général de notre commune et de ses habitants.

 

Pour en savoir plus sur l'organisation du service minimum d'accueil dans les écoles, surtout la partie questions/réponses

 

  link 

 

Autres articles traitant du même sujet :

La Politique du Coucou gris… 

Nouvelles organisations (ou… désorganisations!) des services municipaux de Lempdes  

Publié dans actu Lempdes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

L'invité surprise 22/10/2010 12:12



Je ne pense pas vous avoir ciblez vous en particulier par rapport aux reproches que l'on peut faire au maire, si vous l'avez ressenti comme cela, je m'en excuse. Nous sommes d'accord, sur
plusieurs points, le cumul des mandats, décrié par la gauche comme la droite, mais seulement décrié; et l'intêret que porte Monsieur le Maire porte à ses concitoyens. Je fais parti des familles
qui sont génées par ces différents mouvements, mais je pense aussi à ma retraite et au devenir de mes enfants. Pour moi le service minimum est une entrave au droit de gréve, cela ne reste que mon
avis. Mais la plupart des acquis sociaux dont nous profitons tous, vous comme moi, ont souvent été acquis dans la souffrance, me semble t il. Autre point sur lequel, nous sommes d'accord, c'est
la politisation des communes, et de ceux qui les dirigent. Vous avez certainement raison sur le fait que si le gouvernement avait été de gauche, son comportement n'aurait pas été le même. Mais ce
gouvernement de gauche, aurait il mis en place le service minimum, aurait il été aussi injuste sur cette nouvelle réforme? Je vous rejoins sur le fait qu'il faut être proche du citoyen
lempdais, mais ne devons nous pas non plus penser à tous les citoyens qui risque de prendre de plein fouet certaines décisions. Quand on voit ce qu'est la gauche aujourd'hui, je suis
bien d 'accord pour dire qu' elle n'a pas grand chose à proposer, et je pense que c'est à nous de montrer que nous sommes prêt à accepter certains changements, mais pas à n'importe quel prix.


Je trouve moi aussi ce débat interressant, et j'espére constructif...



citoyen 63 21/10/2010 23:40



Je ne vois pas en quoi mon commentaire vous permets de dire que je reproche au maire la politique de notre gouvernement. En revanche, lorqu'il refuse d'étudier le début de la possibilité
d'organiser un service minimum d'accueil il le fait en priorité pour des raisons de politique nationale au détriment de la politique municipale et des citoyens de notre commune. Ces priorités
sont ailleurs. Son cumul des mandats electifs n'y est sans doute pas étranger.


Vous avez raison les familles s'adaptent  mais à quelle prix? stress jonglage en permanence avec des emplois du temps tendus. Je pense que notre maire n'y pense pas du tout et surtout
qu'il s'en moque. Il s'agit non pas de faire un acte politique mais simplement d'aider nos concitoyens.


Je trouve ce débat intéressant car il pose la question de la politisation de notre commune. En organisant un service minimum d'accueil dans les écoles de la commune es ce un acte d'aide à nos
concitoyens ou un soutien explicite à la politique nationale de notre gouvernement? Les gouvernements changent au grès des alternances politiques et la vrai question est Gerard Betenfeld
aurait-il la même attitude si le gouvernement était socialiste? 


Merci de me lire


 


 



L'invité surprise 21/10/2010 11:52



Concernant la mise en place d'un temps d'accueil sur ce temps là, je crois connaître un tout petit peu la réglementation. Maintenant vous me citez Seychalles comme exemple, moi je vais vous citez
Clermont Ferrand, qui la dernière fois qu'elle a assuré un service minimum à mis en place un nombre conséquent d'animateurs pour une dizaine d'enfants, on peut donc considérer que les familles
ont su s'adapter... Alors oui, la grève perturbe le quotidien des familles, mais y a t il un autre moyen de se faire entendre Aujourd'hui, on démentéle les services publics, et on leur demande
d'assumer de nouvelles tâches. On peut reprocher bien des choses à Monsieur le Maire, par contre on ne peut pas lui reprocher le comportement complétement irresponsable d 'un gouvernement
qui refuse de voir ce qui lui montre la rue.



citoyen 63 18/10/2010 19:47



Il est vrai que depuis la rentrée de septembre, nous allons vivre notre cinquième journée de grève dans les écoles en deux mois.
Un record.


   Il ne s'agit pas d'assumer l'entêtement de l'état, ni celui des syndicats  mais d'aider les familles qui n'ont pas
la possibilité de faire grève (soit par conviction soit par obligation) ou de faire garder leurs enfants.


   Cette loi  donne les moyens financiers aux communes de le faire. Beaucoup organisent un service d’accueil
 et y  parviennent certaines  beaucoup plus petites que
Lempdes comme par exemple Seychalles. Je pense qu’il ne manque pas de personnes désireuses de travailler surtout dans le domaine de l’enfance et qu’une journée de travail par les temps qui
courent c’est bon à prendre. Il s’agit de faire un service de garderie et non pas de remplacer les enseignants en grève. Les compétences nécessaires ne sont pas les mêmes. Si vous allez sur le
lien qui est sur le blog tout cela est expliqué en détail.


   Je suis en revanche d’accord avec
vous sur le fait que ce ne doit pas être évident à organiser. Il faut au moins une volonté politique.



    Le problème est que notre maire ne le fait pas que pour des raisons idéologiques et politiques.
Sans doute également parce que ces enfants sont grands et qu’il n’a pas à galérer les jours où les écoles sont fermées.



l'invité surprise 18/10/2010 15:01



Ce n'est pas pour autant aux communes d'assumer l'entettement de l'état. De plus comment assurer la sécurité d' autant d'enfants, avec quel personnel???